Opportunités d’emploi : pourquoi faire confiance au village de l’emploi

Opportunités d'emploi

Publié le : 24 août 20218 mins de lecture

Les employeurs sont confrontés à une difficulté de taille : celle de trouver de nouveaux recrus capables de travailler avec autonomie. Ils s’attendent à un minium d’indépendance dans la prise en charge des taches qui leur sont confiées au quotidien pour amortir leur salaire. Malheureusement, à moins de recruter une personne avec quelques années d’expérience, ce pari est quasiment impossible. Village de l’emploi est alors né de ce constat et a tenté, tout au long de ses 20 ans d’expérience, de répondre à cette problématique. Voici, dans cet article, les arguments qui vous amèneront certainement à faire confiance à cet établissement.

La garantie pour les adhérents de décrocher un emploi

En examinant les village de l’emploi avis, il est clair que l’un des premiers avantages des formations qui y sont proposées, c’est la promesse de se faire embaucher immédiatement après avoir terminé ce parcours d’apprentissage. En réalité, le centre a mis en place une stratégie qui profite aussi bien aux employés qu’aux entreprises. Comme nous l’avons indiqué dans l’introduction, celles-ci sont, contrairement à ce que tout le monde peut penser, en quête de talents pour porter leur business au niveau supérieur. Il suffit parfois d’engager un analyste de données compétent pour pouvoir augmenter la rentabilité de la société.

Si le chômage touche de plus en plus de Français, le manque d’opportunités n’en est sûrement pas la cause. Mais nous reviendrons sur ce point plus tard. Village de l’emploi a donc monté une stratégie fondée sur une étroite collaboration avec des entreprises-partenaires. La convention consiste à offrir un contrat CDI aux adhérents à l’établissement en leur évitant des recherches qui souvent sont vouées à l’échec. Les formés vont exercer des fonctions dans un poste à responsabilité pendant au moins 3 ans. Cela leur permet d’échapper à ces emplois offerts aux débutants et qui se limitent à des taches toutes simples en contradiction avec la vision qu’ils avaient nourri depuis le début de leur parcours universitaire.

Des spécialités fort convoitées

Ce qu’il faut savoir, c’est que les chercheurs d’emploi ne sont pas tous égaux en termes de chances de décrocher un travail à la hauteur de leurs espérances. Force est de constater que les métiers de l’informatique sont marqués par une demande plus importante que les autres. Les ressortissants de l’établissement suivent des cours dans des domaines informatiques et qui sont présents dans tous les secteurs d’activité. Tout d’abord, vous avez le Business Intelligence : une spécialité également appelée « informatique opérationnelle ». Les entreprises y ont recours pour automatiser certaines tâches et faciliter la prise de décision. Sachez que même les étudiants issus d’écoles prestigieuses peuvent ne pas présenter le profil requis pour piloter les données et utiliser les outils disponibles.

Les logiciels informatiques inhérents au Business Intelligence évoluent à une vitesse spectaculaire. Si l’étudiant est sur le banc du chômage depuis plus de 3 mois, il y a de fortes chances qu’il ne soit plus en mesure de prendre en charge les missions que sa profession suppose. La formation en système d’information permet, dès lors, d’actualiser le savoir-faire acquis pendant le cycle académique. L’enseignement inculqué aux jeunes diplômés complète leurs connaissances et leur permet d’exercer leurs fonctions en toute autonomie.

Une maîtrise parfaite des nouvelles technologies

Ici, nous allons parler de marketing digital. Certains confondent informatique et digital. Ces 2 disciplines appartiennent au domaine des technologies de l’information, mais elles supposent des compétences différentes. Autrement dit, si vous maitrisez parfaitement la programmation informatique, cela ne veut certainement pas dire que vous seriez un Community manager performant. De nombreux informaticiens découvrent, après avoir terminé leurs études, que cette spécialité ne leur convient pas et que les opérations qu’elle suppose ne leur offre pas l’épanouissement tant rêvé. Village de l’emploi leur donne alors l’opportunité de se convertir sans pour autant changer complètement de domaine. Ils peuvent alors apprendre comment mettre en place une stratégie de marketing digital pour aider les marques à se faire connaitre et augmenter ainsi leur chiffre d’affaires.

Les entreprises ont désormais besoin d’asseoir leur présence sur la toile et de bénéficier d’une visibilité faisant partie des prérogatives et compétences des professionnels du digital. Par ailleurs, cette filière est accessible aux adhérents qui n’ont pas eu un parcours universitaire en informatique. Les critères d’éligibilité sont très larges comparés aux autres spécialités comme l’informatique industrielle par exemple. Notez que les nouvelles technologies sont devenues l’assise fondamentale de toutes les taches entrepreneuriales et qu’en ayant cette compétence en main, vous serez épargnés par le chômage pendant les quelques années à venir.

Un savoir-faire en phase avec les exigences du métier

Le critère de sélection le plus utilisé est désormais le savoir-faire des demandeurs d’emploi. Leur insertion professionnelle en dépend fortement. En effet, un salarié coûte une grosse somme d’argent à l’entreprise. Celle-ci ne peut donc pas se permettre d’engager un nouveau recru sans qu’il ne puise amortir son salaire ou du moins une petite partie de sa rémunération. Voilà pourquoi elles sont prêtes à mettre le paquet lorsqu’elles parviennent à trouver un profil autonome avec des compétences opérationnelles dès le premier jour de travail.

Au Village de l’emploi, on transmet aux adhérents les connaissances théoriques de base mais on insiste surtout sur la mise en pratique de ce savoir. La formation comporte alors des ateliers au cours desquels les adhérents ont à mener des opérations similaires à celles auxquelles ils seront confrontés dans le milieu du travail. Des coachs et formateurs les accompagnent pas à pas et attirent leur attention vers les erreurs à éviter. Progressivement et en un temps record, les formés affinent leurs compétences ; des compétences qu’ils mettent en avant dans leur dossier de candidature et qui montrent qu’ils sont aptes à intégrer l’entreprise en question et à en dosser de grandes responsabilités.

Un savoir-être pour occuper un poste managérial

Nous arrivons ici à un point essentiel que très peu de jeunes diplômés connaissent : le savoir-être devenu une compétence incontournable pour dérocher un emploi de qualité avec de grandes perspectives. Ce critère apparait d’ailleurs de plus en plus dans les offres d’emploi, depuis que les entreprises ont découverts que les compétences techniques ne suffisent pas pour occuper un poste managérial. Cependant, il est important de souligner qu’il s’agit là d’un savoir qu’on peut apprendre et développer et pas seulement d’un trait de caractère inné.

Nous ne pouvons pas nier que si vous êtes d’un naturel extraverti et empathique, vous aurez une longueur d’avance sur les sujets taciturnes et asociale. Village de l’emploi enseigne alors aux adhérents comme améliorer leurs qualités d’écoute pour interagir efficacement avec autrui. Cette qualité leur permet de mieux fonctionner dans un groupe et de le gérer dans un climat convivial et propice à la productivité. Les formés sont aussi capables, au bout de cette formation, de planification dans le but de tirer le meilleur profit possible de la plage horaire dont ils disposent au quotidien.


Plan du site